Guide Domotique

La Domotique, qu’est-ce que c’est ?

On parle aussi de Maison intelligente, Bâtiments communicants, Logement connecté, Smart Home, …
La domotique vous apporte en premier lieu un confort de vie. En effet, en s’occupant des tâches répétitives ou rébarbatives, vous aurez plus de temps pour vous, vos proches et vos loisirs.
Votre logement est à votre service et s’adapte en fonction de votre présence, de votre absence et de vos habitudes de vie. Vous restez cependant toujours maître de votre habitation et vous pouvez prendre la main à tout moment.
La domotique permet de connecter des équipements qui ne communiquaient pas auparavant ensemble pour utiliser l’intelligence de chaque système et vous faire faire des économies. Exemple : un seul interrupteur à la sortie de votre logement qui éteint toutes les lumières, baise les volets, met le chauffage ou la climatisation en mode économique et met en route l’alarme.
Grâce aux Smartphones, restez connectés avec votre maison et soyez alertés en cas de problème. Vous pouvez lever le doute grâce aux caméras, répondre aux visiteurs même à distance, allumer certains éclairages pour simuler une présence ou encore mettre en route le sauna pour n’avoir plus qu’à en profiter quand vous rentrez chez vous !

Les différents protocoles

Protocole filaire :

Le protocole KNX permet de relier les différents équipements soit par des fils (technologie filaire), soit par des ondes radios (technologie radio). Ceci permet d’interconnecter et regrouper les diverses fonctionnalités de l’habitat comme l’éclairage, le chauffage, la climatisation, la gestion des volets… L’objectif est de rendre votre maison plus intelligente, intuitive, sécurisée, tout en faisant de considérables économies d’énergies grâce au suivi journalier et à la régularisation de vos consommations.
Choisir KNX, c’est faire le choix d’un protocole standardisé (ISO/IEC 14 543-3. I1) qui existe depuis plus de 25 ans, sans être lié à un fabricant, pour une installation pérenne dans le temps. Contrairement à d’autres protocoles, il n’est pas basé sur un fonctionnement maitre esclave. Chaque équipement KNX possède sa propre intelligence ce qui lui confère une grande fiabilité.

Protocoles sans fil :

  • Le protocole Z-wave
  • Le protocole Zigbee
  • Le protocole enocean sans piles et sans fils
  • Le Bluetooth
  • Le Wi-fi

Le protocole Z-wave

Z-wave est un protocole de communication dédié à la domotique. Ce protocole sans fil est facile à installer et offre une portée de 30 mètres. Z-Wave est un réseau maillé, impliquant que tous les objets connectés au système émettent des données et peut relayer celles émises par ses voisins. Le réseau maillé va permettre d’élargir la portée des appareils. Le Z-Wave est une technologie bidirectionnelle à retour d’état permettant de garantir la bonne exécution des ordres. Très rapide et beaucoup plus sûre par l’utilisation d’un code sur 32 bits qui bloque tout équipement ne disposant pas du bon code.
Z-Wave utilise une technologie radio de faible puissance dans la bande de fréquence de 868,42 MHz.

Ce protocole permet de connecter jusqu’à 232 appareils. Le Z-Wave est utilisé par un large éventail de produit et permet d’équiper sa maison pour un budget bien inférieur à certaines technologies filaires tout en garantissant fiabilité et sécurité. De plus, Z-wave utilise un protocole bien plus simple que les autres permettant un développement plus simple et plus rapide.

Le protocole Zigbee

Comme le Z-wave, Zigbee est un réseau maillé. Zigbee permet de transférer un nombre de donné plus important que le Z-wave et est moins chère et plus facile d’utilisation pour les fabricants d’objet connecté que le Z-wave ou Bluetooth. Cependant, la portée moyenne pour le Zigbee n’est que de 100 mètres.

Zigbee est basé sur le protocole IEEE802.15.4, un réseau sans fil industriel qui opère à 2.4Hz ciblant les applications qui reçoivent une faible quantité de données sur une zone limitée comme une maison ou un bâtiment.

Zigbee présente de nombreux avantages tel qu’un fonctionnement basse consommation, sécurité, robustesse, une grande évolutivité et se retrouve en bonne position pour les systèmes machine to machine et applications IoT.

Le protocole Enocean

Enocean est basée sur un protocole de communication demandant très peu d’énergie pour envoyer ses trames radio sans fil et sans pile. Enocean utilise la bande des 868MhZ. La technologie Enocean est autonome et puise l’énergie de son environnement pour émette un signal et communiquer avec d’autres produits Enocean. Il s’agit d’un protocole de communication sans fil et donc facile à installer. La maintenance des périphériques équipés d’un protocole Enocean est proche de zéro car ils n’utilisent aucune pile contrairement aux capteurs Z-wave, très gourmand en énergie. La durée de vie des objets connectés est donc rallongée Son principe de fonctionnement est extrêmement simple et ne nécessite pas obligatoirement de contrôleur domotique. EnOcean est 100% Standalone. Les nouveaux produits Enocean sont pour la plupart bidirectionnel et peuvent même faire office de répéteur wifi.
Il a une portée sans fil pouvant aller de 30 mètres en intérieur à 300 mètres en extérieur suivant l’environnement et les conditions d’emploi. Mais aussi et surtout, tout produit EnOcean est défini par un Profil d’Equipement « EEP » développé par l’Alliance EnOcean, une norme internationale entièrement ouverte et interopérable. Une sécurité des données renforcée avec le code de roulement (Rolling Code) et le cryptage AES 128. Contrairement au Wi-Fi ou GSM, la technologie EnOcean ne dialogue que très peu, pas d’émission radio en continu ce qui en fait également un atout pour les réticents aux ondes… Il ne subit pas d’interférences liées aux environnement Wi-Fi, 4G, DECT, ….

Le Bluetooth

Le Bluetooth établit une connexion sécurisée de proximité. L’unique problème de cette technologie est que les objets connectés doivent être proche et à distance réduite. Cependant, le fait que la connexion se fasse sur une courte distance va réduire les risques d’interception du signal.

Le système Bluetooth opère dans les bandes de fréquences ISM* (Industrial, Scientific and Medical) 2,4 GHz dont l’exploitation ne nécessite pas de licence vu la faible puissance d’émission et le risque faible d’interférences. Cette bande de fréquences est comprise entre 2 400 et 2 483,5 MHz.

Le Bluetooth est une technologie utilisée pour envoyer des informations sur de courte distances. Cette technologie est en général utilisée sur des appareils connectés aux téléphone et tablette. Le Bluetooth Low energy utilise lui moins d’énergie que le Bluetooth standard et est utilisé en général sur des objets connectés dans le but de transmettre des données sans compromettre la batterie. Le Bluetooth Low energy est très largement utilisé dans le monde. Pratiquement tous les smartphones sont équipés de cette technologie qui offre une portée d’environ 60 mètres et qui consomme moins d’énergie que le Wifi. Aujourd’hui le Bluetooth low energy, appelé Bluetooth Smart, est supporté par la majorité des smartphones, ordinateurs et systèmes d’exploitation. Cela lui offre un avantage notable dans le cadre des objets connectés étant donné son intégration répandue dans les smartphones et autres appareils mobile.

Le Wi-fi

Universel, le Wi-Fi permet de transférer rapidement un grand nombre de données. Le Wi-Fi est une technologie de transmission haut-débit sans fil qui utilise les ondes radio. Il s’agit de la dénomination de la norme IEEE 802.11 qui est le standard international décrivant les caractéristiques d’un réseau local sans fil (WLAN). Le protocole 802.11b autorise un débit de 11 Mbits à 22 Mbits par seconde, alors que le protocole 802.11g permet d’atteindre un débit théorique de 54 Mbits/s. La technologie utilise la radio fréquence pour permettre à deux appareils de communiquer entre eux. Cette technologie est communément utilisée pour connecter des routeurs aux ordinateurs, tablettes et smartphones. Le Wi-Fi peut également être utilisé pour connecter des objets. La technologie Wi-Fi est la technologie la plus répandue. Cette technologie utilise une large bande passante et requiert une importante quantité d’énergie. Cette solution consomme donc beaucoup d’énergie et les composants nécessaires sont coûteux ce qui fait que la plupart des concepteurs d’objets connectés évitent cette technologie.

La domotique, pour quoi faire ?

Vous vous interrogez toujours sur le sens d’une telle démarche ? Le principe en est simple : augmenter votre qualité de vie domestique, et ce, par tous les moyens possibles.
Le confort
Descendre de voiture pour fermer le portail, ouvrir le garage à la main en plein hiver… ou encore fermer les volets un par un, à une heure où vous ne souhaitez que dormir ! Avec la motorisation en tête de file, la domotique se fait fort d’automatiser toutes vos fermetures. Le but ? Gagner du temps, mais aussi vous épargner des efforts inutiles. Pourquoi effectuer dix gestes lorsqu’un seul suffit ? Toutefois, la priorité ne concerne pas seulement l’économie de mouvements : un lieu de vie confortable passe aussi par sa qualité. La domotique propose ainsi des stations météo connectées à votre réseau, capables d’analyser votre intérieur. Qualité de l’air, humidité, pression atmosphérique, température…
Automatisme et programmation sont deux armes complémentaires chères à la domotique. La technologie utilise le principe du scénario : tel paramètre entraîne telle action. Vous pouvez ainsi combiner un nombre conséquent de paramètres pour des solutions sur mesure ! Si la température dépasse 25°C, si la terre est sèche, si la météo ne prévoit aucune averse dans les deux jours… sans aucune intervention de votre part, votre installation domotique analyse les facteurs. Jusqu’à lancer l’arrosage automatique, le cas échéant !
Des fonctions idéalement adaptées aux personnes souffrant de handicaps. Au-delà du confort, la domotique peut devenir aide à la personne : monte-escaliers ou baignoire à porte font partie des installations possibles. Un quotidien simplifié peut ainsi permettre le maintien à domicile de personnes à mobilité réduite. Ou améliorer l’indépendance de beaucoup d’autres, notamment de personnes âgées.
La sécurité
Impossible de mentionner la domotique sans la sécurité. Si vous partez en vacances, vous savez qu’un domicile fermé est une cible de choix pour les cambrioleurs… mais comment simuler votre présence ? La domotique en a fait l’une de ses spécialités. Il vous suffit de programmer un scénario spécifique : ouverture et fermeture des volets, allumage des lumières, déclenchement de musique… ou même de faux aboiements. Un programme que vous pourrez modifier à tout moment, même à distance !
Une installation adaptée vous permet de contrôler votre domicile, où que vous soyez. Songez aux installations de télésurveillance, incluant caméras, alarme et capteurs… On entre chez vous en votre absence ? Le capteur de mouvements le détecte aussitôt. Il envoie un signal à la caméra IP reliée, qui se met en marche tandis que vous recevez une alerte. Connectez-vous à Internet ou à une application dédiée, vous accédez aussitôt aux images, où que vous soyez ! Le système peut également être relié à une entreprise de sécurité, qui intervient aussitôt.
Au-delà des cambriolages, la sécurité concerne aussi la vie domestique. Des capteurs en tous genres sécurisent votre domicile pour en prévenir les risques majeurs : incendies, inondations, fuites de gaz… En plus d’envoyer des alertes, une installation domotique peut également lancer des mesures correctives. Par exemple ? Couper l’arrivée d’eau, fermer le gaz… voire éteindre un appareil, si le système y détecte une erreur de fonctionnement.
Les économies d’énergie
Conséquence directe d’une installation domotique, votre consommation est réduite au minimum. Électricité, eau, gaz : une maison intelligente se gère elle-même… et occasionne une baisse de votre facture énergétique de 10 % en moyenne. Inutile de modifier les réglages de votre chaudière tous les quinze jours ! C’est le rôle essentiel des capteurs. Les informations rassemblées sont transmises au contrôle central, qui ajuste au jour le jour les paramètres. Quant à vous, il vous suffit d’accéder à ces données pour analyser votre consommation.
Notez qu’une installation domotique est une installation sur mesure : elle s’adapte à vos installations existantes. Même dans le cas d’un kit tout en un, le résultat sera personnalisé ! Comment ? En apprenant à vous connaître. De nombreux appareils domotiques disposent ainsi de fonctions intelligentes, qui enregistrent vos habitudes, vos préférences, afin de vous proposer des réglages adaptés… et une consommation au plus bas.
Bien loin des produits jetables et appareils temporaires, une installation domotique est avant tout évolutive : outre des programmes modifiables à l’infini, il est possible d’y ajouter des appareils. Selon votre type d’installation, il vous suffira d’opter pour des modèles compatibles… et de transformer une installation domotique intérieure en système sur mesure pour votre jardin ! L’offre en constante évolution vous permet de faire avancer votre domicile au rythme de la technologie.

Identification des besoins

En premiers lieux, il faut identifier ses besoins. La plupart des box domotiques sont conçus pour gérer votre habitation, que vous y soyez ou non. Mais ils sont différents. Certains sont faits pour gérer le chauffage, d’autres l’éclairage, les appareils électroniques dont vous disposez, l’énergie électrique… et d’autres tout ceci à la fois. Ceci étant, vous devez déterminer vos besoins avant l’achat de votre équipement. Ceci étant, voyons ensemble le profil d’utilisation qu’est le vôtre.

Votre profil d’utilisateur

Avant de décider du modèle que vous voulez ou du box que vous voulez, vous devez tenir compte de vos connaissances techniques. Notons que même si, les box domotiques sont simples, ils requièrent une petite connaissance en électricité et en informatique. Pour ce qui concerne l’électricité vous pourrez toutes fois faire recours à un professionnel. Mais l’informatique par contre vous en aurez besoin au quotidien pour une parfaite utilisation de ce dispositif.

Une box domotique : qu’est-ce que c’est ?

Une box domotique est un boitier destiné à contrôler tous les objets connectés de la maison de façon centralisée. Ce sont des boitiers de type connecté donc communique avec les autres objets via la connexion internet. Par conséquent, avec la lumière, les volets, le chauffage et autres connectés peuvent être activés sans que l’utilisateur ne quitte son canapé.

Ces objets sont aujourd’hui plus accessibles financièrement comparativement aux premiers modèles il y’a quelques décennies plus tôt. Aussi, les fabricants ont parfait leurs œuvres de façon à ce que même un novice puisse facilement installer son dispositif sans recourir à un professionnel.

Quelle est l’utilité d’une box domotique ?     

L’utilité d’une box domotique peut se résumer en trois mots : confort, économie et sécurité.

En effet, le but de cet objet connecté est de plonger l’utilisateur dans un total confort comme en étant par exemple dans son fauteuil et activé le chauffage. Mais, elle aide surtout l’utilisateur à faire assez d’économie sur les dépenses en électricité. Elle offre également la sécurité dans la maison grâce à son d’intelligence très avancé. Ce qu’il faut néanmoins retenir, c’est qu’en fonction du modèle choisi, les caractéristiques peuvent aussi variées.

Comment fonctionne une box domotique ?

Les box domotiques de dernière génération sont de façon à facilement installable. Le processus d’installation requiert à ce que le box domotique soit dans un premier temps relié à un routeur internet. L’étape suivante qui concerne les modules au rang desquels les prises électriques, les ampoules, les interrupteurs, les capteurs aussi doivent être installés dans la maison. Les modules pris isolément ont chacun une spécificité. Les capteurs représentent le système d’évaluation et assurent dans ce sens la sécurité de la maison en se reposant la sensibilité et la détection de différentes sortes de mouvements. Les prises quant à elles permettent un contrôle à distance des appareils. Les interrupteurs vu qu’ils sont connectés facilitent l’allumage des lampes à distance et les ampoules peuvent également être contrôlées à distance en vue de créer un environnement personnalisé avec des couleurs que l’on désire.

Pour que la consigne émise par la box soit exécutée par les modules, il faut nécessairement des protocoles de communication. Ces protocoles sont considérés comme le langage que comprennent les modules.

Les applications box domotiques

Le fonctionnement des box domotiques repose sur plusieurs champs d’application au rang desquels l’automatisme, le chauffage, l’éclairage, la sécurité et les scénarios pour ne citer que ceux-là. La notion d’automatisme reflète la capacité des box domotiques à actionner d’autres objets par le biais des systèmes motorisés. Il s’agira du contrôle à distance des fenêtres, portes, volets ou portails connectés.

Les caractéristiques techniques des box domotiques

Avant de procéder au choix d’une box domotique, il faut certaines caractéristiques essentielles à prendre compte, diverses compatibilités ainsi que le niveau de performances. Voici entre autres quelques principales caractéristiques techniques d’une box domotique : l’interactivité, la compatibilité, l’abonnement, le retour d’état et le nombre maximum de modules.

L’interactivité d’une box domotique peut se faire de différentes manières en fonction des objets connectés. Les box domotiques sont conçues de façon à renvoyer des alertes sur un site web, une application compagnon pour smartphone, sur un smartphone, tablette ou ordinateur. Certains modèles offrent des alertes via SMS ou appels téléphoniques estimés très appropriés pour la sécurité des informations. La compatibilité quant à elle requiert l’attention de l’utilisateur à vérifier si la box domotique qu’il envisage de s’offrir répond à tous les protocoles de communication parce qu’il y a certaines box qui ne fonctionnent pas avec tous les protocoles.

Choisir sa box domotique

Pour bien choisir sa solution domotique, le second point important à mon avis est l’autonomie de la box. Aujourd’hui, pour faciliter la vie de l’utilisateur, mais également le garder un peu dans leurs filets, il faut bien l’avouer,  beaucoup de sociétés proposent des solutions qui reposent sur le « cloud », c’est à dire des serveurs extérieurs, appartenant à la société en question. Cela permet de livrer une box domotique peu couteuse, car peu puissante,  tout le travail étant de toute façon exécuté sur les serveurs de la société : la box en question n’est alors qu’une simple passerelle entre les périphériques domotiques et la société / le fabricant.

Outre la question de la sécurité des données, puisque vous laissez tout de même toutes les données relatives à votre maison sur internet, quelque part, se pose la question de la pérennité de la société. En cas de coupure internet, de panne de serveurs, ou carrément de la disparition de la société, votre box domotique devient une boite vide qui n’a plus aucune utilité. Relativisons tout de même, beaucoup de box domotiques continuent de fonctionner en cas de coupure internet. La box eedomus permet par exemple d’avoir une interface web de secours, locale, mais allégée. Mais en cas de disparition de la société, il ne faut pas se faire d’illusion, la box devient inutile. Dans le monde des objets connectés nous avons malheureusement connu cela à plusieurs reprises avec notamment le lapin intelligent Nabaztag puis Karotz : deux fois la société a coulé, et les utilisateurs se sont retrouvés avec un presse papier à 200€:/ Pour être tout à fait sincère, les solutions domotiques, et surtout les box, se multiplient de plus en plus : toutes ne survivront pas, faute de revenus suffisants. D’ailleurs, quand on s’intéresse à certaines, les pertes sèches depuis quelques années laissent dubitatif sur le devenir de la société.

La box eedomus, bien que reposant sur le cloud, continue de fonctionner même en cas de coupure internet, et possède même une interface de secours.

La box eedomus, bien que reposant sur le cloud, continue de fonctionner même en cas de coupure internet, et possède même une interface de secours.

Tout ceci pour dire que choisir une box reposant sur le cloud est un choix risqué à bien des niveaux. Une installation domotique dans une maison n’est pas là pour 1 an, mais devrait au moins tenir 10 à 20 ans, car elle devient une partie intégrante de la maison. Il est impossible de dire aujourd’hui si telle ou telle société sera encore là, et donc si elle assurera le service. Cela est d’autant plus vrai si la solution en question utilise un protocole propriétaire : dans ce cas, si la société ferme, votre box domotique devient inopérante, mais l’ensemble de votre installation également. Là vous aurez perdu de l’argent.

La box HC2 de Fibaro, haut de gamme à 599€, mais totalement autonome

Le problème est à relativiser dans le cas d’un protocole ouvert. Prenons par exemple la box domotique eedomus, qui est sans doute l’une des meilleures solutions, reposant certes sur le cloud, mais s’appuyant sur le protocole Z-Wave. Ce n’est certes pas à souhaiter, mais si la société Connected Object, à l’origine de cette box, venait à disparaître, que se passerait il ? La box deviendrait inutilisable, car elle s’appuie sur les serveurs de la société. En revanche, les périphériques Z-Wave, donc un protocole ouvert, pourraient tout à fait fonctionner avec une autre box. Dans ce cas il suffirait donc de remplacer la box domotique, la perte ne serait que de deux cent euros environ (le prix de la box).

Jeedom SMart, une box multiprotocole par excellence, et totalement autonome de surcroit

Quant aux protocoles propriétaires, certains ont eu la bonne idée de s’ouvrir pour être utilisables sur de nombreuses solutions domotiques. Même si le protocole est fermé et qu’il n’y a qu’un seul fabricant, de nombreuses box domotiques savent dialoguer avec ces périphériques. C’est par exemple le cas des produits Chacon, réputés pour le prix très abordable.